Art.05 (20 mai 2003)

LES VOITURES DU FUTUR

Le constructeur (car manufacturer) japonais Lexus remporte le premier prix au Festival automobile de Paris 2003 avec son concept car coupé.

1. Traditionnellement, en France, le mois de mai marque le début des grands déplacements (travelling) de vacanciers. C'est en effet un mois truffé (riddled with) de congés (1er mai : Fête du Travail, 8 mai : Armistice de la Deuxième Guerre Mondiale 1945, Jeudi de l'Ascension, avec le pont (the long week end) qui l'accompagne, et parfois en plus, la Pentecôte et son lundi férié). A cela s'ajoute le calcul des congés payés n.m. paid holidays) annuels en France, qu'il faut solder (v. gr.1 : to clear) avant le 31 mai. Les Français en profitent donc pour utiliser leurs derniers jours de congés et les combiner avec les jours fériés pour augmenter leur période de repos, et faire un petit voyage. C'est aussi la fin de l'hiver, et même s'il n'a pas été rigoureux, tout le monde a besoin de s'aérer!

2. Tous ces vacanciers se retrouvent donc sur les routes, déjà très encombrées (congested) par les poids lourds (n.m.the lorry/the truck) transportant des marchandises du Nord au Sud de l'Europe, sur tout le territoire français. Une semaine avant les week-ends "chargés" (busy), la radio commence la campagne d'information pour inciter les conducteurs à prendre la route dans les créneaux (n.m. the time slots) où la circulation a des chances d'être plus fluide .... et les automobilistes commencent à s'énerver à la perspective de passer des heures dans des bouchons (n.m. the traffic jam on the roads), de traverser des villes étouffées (choked) par les embouteillages (n.m. the traffic jam in a city), dans des voitures surchauffées (tous les Français n'ont pas encore une voiture climatisée), avec une épouse épuisée (exhausted) par la préparation des bagages et des enfants excités par le départ en vacances et qui n'arrêtent pas de se chamailler (v. gr.1 : to bicker)

3. Ce phénomène n'est pas typique de la France!
Les bouchons et la pollution, le stress des conducteurs qui peut être une source d'accident, ont conduit le constructeur automobile japonais Toyota à faire des recherches de plus en plus poussées pour améliorer la circulation sur
les grands axes (n.m. the major roads) et le confort des occupants des véhicules.

4. Ainsi, Lexus, la marque de luxe de Toyota a présenté au salon de l'Automobile de Paris 2 003, un coupé du futur. C'est l'un des deux types de véhicules du futur imaginés par les chercheurs et les designers : la "voiture des champs". Elle peut changer de couleur par simple commande vocale. Fonctionnant à l'électricité, elle
se recharge (v. gr.1 to reload) à partir de panneaux solaires (n.m. the solar panel) lorsque la voiture est en stationnement (parked). La teinte des vitres varie en fonction de (according to) la lumière (comme les verres de lunettes photosensibles). La suspension est en titane, et la carrosserie (the body of the car) est faite d'un composite de fibres de carbone et de titane. Cela permet à la carrosserie, en cas de choc, de reprendre automatiquement sa forme initiale (fini les bosses (n.f. the bump)!). Le démarrage n'est possible qu'après une reconnaissance de l'ADN (DNA) du conducteur. Tous les cadrans (n.m. the dial) de contrôle sont projetés sur le pare-brise (the windscreen/the windshield) et un système infra-rouge détecte les dangers et avertit (v. gr. 2 : to warn) le conducteur. Outre tout un système électronique pour gérer (v. gr.1 : to manage) les rendez-vous (n.m. the appointment) et informer le conducteur des nouvelles importantes, un système permet au véhicule d'aller se garer (v. gr.1 : to park) tout seul (fini le casse-tête de la place de parking!) et de revenir au point de départ.

5. L'autre véhicule du futur imaginé pour le film de Stephen Spielberg "Minority Report", est une sorte (the kind/the type) de minisalon mobile. Un fauteuil de salon se transforme en véhicule urbain téléguidé sur des routes équipées d'électroaimants (n.m. the magnet). Les véhicules allant dans la même direction (y compris (including) les transports en commun (n.m. public transportation) ) sont regroupés et téléguidés en convois. Un système électronique sophistiqué gère les mouvements de la circulation et assure un trafic sans accrochages (n.m. minor accident)!
Le passager (il ne peut plus être appelé "conducteur"!) est entièrement libre de ses mouvements, puisqu'il n'y a plus de volant, ni de boîte de vitesses, ni de frein à manipuler. Il peut donc communiquer avec l'extérieur (ses correspondants apparaissent sous forme d'hologrammes) ou bien
se détendre (v. gr. 3 : to relax) en regardant un décor virtuel de son choix.

6. Quand ce
rêve (n.m. the dream) sera-t-il réalité?
Certaines de ces techniques sont déjà maîtrisées et appliquées à des véhicules très
haut de gamme (top of the range). Les constructeurs japonais pensent que beaucoup de voitures en 2 050 seront équipées sur ce modèle, mais la propulsion électromagnétique à grande échelle (pour le téléguidage par le sol) demeure (v.gr. 1 : to remain) une inconnue économique et technologique.
Quant au (as far as the..... is concerned) coupé de Lexus, il reste à ce jour unique et hors de portée (out of reach) de la plupart des bourses!

ENEFF 2003