Art. 26 (02 fév. 2004)

NOUVEL AN CHINOIS

Un immense défilé (n.m. the parade) sur les Champs Elysées marque le début de l'année du Singe (n.m. the monkey) et s'intègre dans les nombreuses manifestations (n.f. the event) qui jalonnent (v.gr.1 to punctuate) l'Année de la Chine en France

1. Le 24 janvier 2004, Paris s'est mis aux couleurs de la Chine pour célébrer le Nouvel An chinois. Un cortège (n.m. the procession) composé de cinquante chars (n.m. the float) magnifiquement décorés (dont quatre venus spécialement de Beijing), en forme de dragons ou de fleurs de lotus, ont défilé sur les Champs Elysées sous les applaudissements d'une foule considérable (200 000 personnes selon les officiels). Les participants étaient vêtus (v.gr.3 to dress) de superbes costumes traditionnels multicolores et marchaient au son de musique chinoise. De quoi faire oublier la grisaille (n.f. the dreariness) de l'hiver!

2. Le Nouvel An chinois est aussi appelé Fête du Printemps et il est considéré comme une occasion importante pour les réunions de famille en Chine. Les célébrations durent 15 jours! Déjà un mois avant le Jour de l'An, on commence à penser à la fête. On nettoie la maison de fond en comble (from top to bottom) pour éliminer toute trace de malchance (n.f. the bad luck) et on passe une couche (n.f. the coat) de peinture rouge sur les portes et le châssis (n.m. the window frame) des fenêtres (le rouge est la couleur porte-bonheur (lucky) ).
La veille (n.f. the previous day) du Jour de l'An est probablement la journée la plus excitante et le dîner est particulièrement soigné (carefully prepared). C'est un vrai festin (n.m. the feast) de fruits de mer (n.m. the seafood) et de petits pâtés qui portent chance. On s'habille de rouge, pour chasser les mauvais esprits (n.m. the Evil One). Si les autres couleurs sont autorisées, le blanc et le noir, eux, sont interdits car ce sont les couleurs du deuil. A minuit, le ciel est déchiré par les feux d'artifices (rappelons que c'est la Chine qui nous a fait découvrir la poudre (n.f. the gunpowder) et les feux d'artifice... et bien d'autres choses encore, comme l'imprimerie par exemple).
Le Jour de l'An, des enveloppes de papier rouge contenant de l'argent (n.m. the money), sont distribuées aux enfants et aux adultes célibataires. Les membres de la famille vont alors présenter leurs voeux (n.m. the wish), d'abord à leurs proches parents, ensuite à leurs voisins.
Les festivités durent deux semaines et sont clôturées par la Fête des Lanternes pendant laquelle on danse, on chante.... et on mange!
Toutes ces célébrations ont un prix! On estime entre 150 et 350 euros les sommes dépensées par les citadins (n.m. the city-dweller) chinois à cette occasion. Sans compter les voyages : 63% de la population urbaine chinoise a l'intention de profiter de ces sept jours de vacances pour voir du pays! Une manne pour les hôteliers!

3. Cette année, le Nouvel An tombe le 22 janvier, et le signe astrologique est celui du Singe. Ce signe est un signe très positif et déjà, comme cela avait été le cas pour l'année du Dragon (la dernière a débuté en 2000), les maternités s'attendent à beaucoup de naissances dans les mois qui viennent. L'astrologie joue un rôle important dans la vie des Chinois!
Le calendrier chinois est un calendrier lunaire. Chaque mois d'une année lunaire, longue de douze mois, débute avec une nouvelle lune et dure vingt-neuf à trente jours. Les mois, qui sont divisés en trois semaines de neuf ou dix jours, n'ont pas de nom spécifique. Ils portent un numéro, en fonction de leur ordre d'apparition dans le temps. Certains toutefois sont appelés "petit mois" s'ils ont vingt-neuf jours et " long mois" s'ils ont trente jours. L'ensemble des douze mois totalise 354 jours. Il manque donc onze jours (we need another eleven days) pour coïncider avec l'année solaire. Ainsi, un mois supplémentaire est intercalé (v.gr.1 to insert) tous les deux à trois ans et annoncé par l'almanach. Ce mois, qui n'est pas inséré à la suite du douzième mois, est placé entre deux mois et n'a pas de nom spécifique. C'est ainsi qu'on trouve deux "sixième mois" ou deux "troisième mois". Pour des considérations astrologiques, le mois supplémentaire ne peut être intercalé entre le douzième et le premier mois, ni dans une période pendant laquelle le soleil passe d'un signe du zodiaque à un autre. Cela explique que le premier jour de l'année fluctue d'une année à l'autre. Mais il tombe toujours entre le 21 janvier et le 12 février du calendrier solaire. L'année prochaine, qui sera l'année du Coq (n.m. the cockerel/rooster) débutera le 9 février 2005.
Le cycle se déroule sur douze années qui portent chacune le nom d'un animal.
Ce calendrier existe depuis l'année 104 av. JC. Avant cette date, certaines dynasties établissaient elles-mêmes le jour du Nouvel An. Mais en 1912, pour des besoins civils, la République de Chine a définitivement adopté comme calendrier officiel, le calendrier grégorien. En parallèle, le calendrier chinois continue à être utilisé pour les festivals. Et pour conserver les traditions et se différencier de l'Occident, le Nouvel An chinois a reçu le nom de Fête du Printemps.

4. Cette nouvelle année, placée sous un signe favorable, devrait, selon les astrologues, apporter des innovations et des progrès dans beaucoup de domaines. On peut s'attendre à des "améliorations des conditions de vie de nombreuses populations et à une meilleure reconnaissance des droits de la femme".
C'est donc sous de bons auspices que le premier volet (n.m. the part) des Années croisées France-Chine devrait se dérouler. L'Année de la Chine en France s'étend d'octobre 2003 à juillet 2004. Elle succède à l' Année de l'Algérie et sera suivie de l'Année de la Pologne. En octobre 2004 (jusqu'en juillet 2005) ce sera l'Année de la France en Chine. On attend de ces deux années, un renforcement (n.m. the reinforcement) de la coopération franco-chinoise dans des domaines très variés : culture, sciences, gastronomie, théâtre, musique, art contemporain, danse, cinéma, littérature. De quoi satisfaire la curiosité des Français qui sont de plus en plus nombreux à s'intéresser à ce pays qui les fascine depuis longtemps.
Expositions (n.f. the exhibition), rencontres, débats, spectacles, livres, films... permettront aux Français de compléter leurs informations sur ce pays en pleine mutation qui accueillera (v.gr.3 to welcome/to host) les Jeux Olympiques en 2008, et l'Exposition Universelle (à Shanghaï) en 2010.

ENEFF 2004