Art. 25 (21 jan. 2004)

TABAC

Une nouvelle hausse du prix des cigarettes en France fera-t-il baisser les décès (n.m. the decease) liés au tabac comme l'espère le Gouvernement?

 

1. L'année 2004 commence durement pour les accros du tabac! Après une hausse de 20% en octobre 2003, voilà que les cigarettes (blondes et brunes confondues) prennent encore une augmentation de 10% en ces premiers jours de janvier! Dur pour les gros consommateurs! A environ 5 euros le paquet, si vous fumez un paquet et demi de cigarettes par jour, calculez combien vous faites partir en fumée (n.f. the smoke) chaque mois! 225 euros!
Ce calcul, certains l'ont fait et ont décidé de cesser (to stop) de fumer, ce qui a fait augmenter les ventes de patches anti-nicotine ! D'autres ont préféré faire appel à un psychologue ou encore à un hypnotiseur (the hypnotist)!
Résultat : le nombre de cigarettes vendues en France a chuté de 40,3% en novembre 2003, par rapport au même mois de 2002. Cela réjouit (v.gr.2 to delight) les Responsables de la Santé (n.f. the health) qui anticipent une réduction de 13% de la mortalité (n.f. the death rate) liée (connected to) au tabac.

2. Mais ce chiffre de 40,3% de baisse des ventes de cigarettes en France ne tient pas compte des cigarettes qui circulent en contrebande (n.f. the smuggling)!
Introduit en France au XVIè siècle, le tabac, dès le XVIIè siècle est frappé de lourdes taxes par l'Etat. Cela entraîne (v.gr.1 to lead to) la mise en place de réseaux de contrebande. Ce phénomène resurgit (v.gr.2 to reappear) maintenant. Comme les cigarettes restent encore (pour le moment) moins chères dans les pays limitrophes (neighbouring), les frontaliers (n.m. the inhabitant of the frontier zone) n'hésitent pas à se rendre (v.gr.3 to go) en Belgique, en Italie ou en Espagne pour s'approvisionner (v.gr.1 to get a supply) à meilleur prix. Ainsi, les buralistes (n.m. the tobacconist) des 21 départements frontaliers ont enregistré une baisse de leurs ventes de 49%.
(Rappelons que sur le prix des cigarettes 8% vont aux débitants (n.m. the tobacconist)). A la diminution de leurs ventes liée à une augmentation de la contrebande s'ajoute, pour les buralistes, le problème des attaques de leur commerce pour les dévaliser (v.gr.1 to rob)! Ils demandent à l'Etat que leur protection soit assurée!

3. Pourquoi toute cette agitation autour du tabac? Le tabac rapporte beaucoup d'argent à l'Etat (79% de taxes) et il semblerait dans l'intérêt des finances de l'Etat, qu'une augmentation raisonnable (reasonable) et plus facile à accepter par les consommateurs serait une meilleure politique pour continuer à faire rentrer dans les caisses de l'Etat, les taxes que les ventes de cigarettes rapportent. Mais les dizaines de milliers de cancers, qui sont liés au tabagisme (n.m. the tobacco addiction), sont financièrement lourds à prendre en charge pour la Sécurité Sociale en déficit constant!

4. Ce ne sont pas uniquement les fumeurs (n.m. the smoker) qui sont concernés! Toutes les personnes vivant dans un environnement fumeur sont exposées.
D'où l'instauration à la fin des années '90, d'une loi anti-tabac interdisant de fumer dans les lieux publics : restaurants, bureaux, administrations.... et obligeant la création de zones fumeurs. Le problème des restaurants en France vient de l'exiguïté (n.f. the crampedness) des lieux (n.m. the place). Souvent le restaurant est composé d'une seule salle et d'une mezzanine que le propriétaire (n.m. the owner) divise tant bien que mal (somehow or other). Souvent vous trouvez la section fumeurs en haut de la mezzanine, où toute la fumée venant de la section fumeurs située en bas vous asphyxie!
Il semble pourtant normal que l'on désire manger (et travailler) dans une atmosphère saine, et la simple courtoisie devrait être la règle (n.f. the rule)! Après tout, si un fumeur s'abstient (v.gr.3 to refrain from) de fumer pendant la durée du repas (n.m. the meal), d'une part il appréciera d'autant plus la qualité des mets (n.m. the food) qui lui sont servis, et d'autre part, en plus de prendre soin de sa santé, il fera l'économie de... trois, quatre? cigarettes et aura le plaisir de manger dans une ambiance conviviale!

5. Si l'augmentation lourde appliquée en France est une des mesures mises en place pour réduire le tabagisme, certains pays comme la Belgique, où l'on compte 30% de fumeurs, ont décidé d'aller plus loin et de rendre tous les trains non fumeurs. Les Irlandais, eux, projettent d'interdire de fumer dans les pubs.
Les Belges soutiennent la proposition de la Commission européenne relative à l'utilisation de photographies en couleurs dans les avertissements (n.m. the warning) mis sur les paquets (n.m. the packet) (plus frappantes). Dans cette même optique, on envisage d'interdire tout produit destiné à masquer les indications légales exigées, comme les fameux étuis "fun box" qui sont apparus sur le marché dès que la mention "Fumer nuit (v.gr.3 to harm) gravement à votre santé et à celle de votre entourage (n.m. the circle/the acquaintances)" a été rendue obligatoire.
Il est aussi question d'interdire la vente de cigarettes aux mineurs de moins de 16 ans. Cette interdiction n'a pas été appliquée en France, les buralistes ayant rétorqué que rien n'empêcherait les mineurs (n.m. the person under age) de se faire acheter des cigarettes par leurs aînés. Dans les pays où on peut se procurer (v.gr.1 to get hold of) des cigarettes dans des distributeurs automatiques (n.m. the automatic vending machine), cette interdiction sera difficile à appliquer!


6 . Des pays comme les Etats-Unis ont depuis longtemps pris conscience (v.gr.3 to become aware of) du problème, et si vous êtes fumeur, mieux vaut ne pas l'avouer si vous allez aux Etats-Unis! Vous y seriez considéré d'un oeil noir et vous auriez même quelque difficulté parfois à trouver un restaurant ou un hôtel qui vous ouvre ses portes! Mais si vous interrogez les Américains qui ont cessé de fumer et si vous leur demandez combien de paquets ils fumaient avant d'arrêter, il n'est pas rare que vous entendiez : trois, voire (even) quatre! Dans ce cas, c'est sûr qu'ils ont senti la différence et qu'ils ont maintenant l'impression de respirer autre chose que du goudron!
Les "petits fumeurs", eux, ont du mal à se priver (v.gr.1 to deny oneself) d'un "petit plaisir", et on voit apparaître des groupes qui revendiquent le droit de fumer!

Aucune augmentation n'a été appliquée sur les cigares!! Bizarre!!
Si vous voulez continuer à fumer malgré tous les obstacles, passez au cigare! au moins vous n'aurez pas à craindre (v.gr.3 to fear) une hausse.... pour le moment du moins!

ENEFF 2004