Art.14 (21 sep.2003)

LA RENTREE SCOLAIRE (the beginning of term)

Après un printemps agité par les grèves, et deux mois de vacances sous la canicule, plus de 12 millions d'élèves ont repris le chemin de l'école

1. Les 12 millions d'élèves et les quelque 850 000 enseignants qui les encadrent (v. gr. 1 to supervise) sont maintenant rentrés en classe, après la longue pause des vacances d'été!
Si, pour la majorité, la date était fixée au 2 septembre (sauf en Corse, où c'était le 11), pour les écoles qui suivent le rythme de la semaine de 4 jours, en majorité des écoles primaires et maternelles (the nursery school, la rentrée était avancée au 25 aôut.
Les maternelles ont vu leurs effectifs grossir de 34 000 nouveaux, alors que les collèges et les lycées comptent 9 000 jeunes de moins.

2. Les courses de la rentrée sont terminées et les emplois du temps (n. m. the schedule) ont été organisés pour amener les enfants à l'école le matin vers 8h et les récupérer (v. gr. 1 to collect/to pick up) après la classe vers 16h30, pour ceux qui ont la chance d'avoir un parent libre dans ces créneaux (n. m. the time slot)! Pour les autres, c'est une voisine qui les récupère, ou bien ils restent le plus longtemps possible à l'école en attendant que leurs parents qui travaillent arrivent!
Quand ils rentrent, ils prennent leur goûter (n. m. the afternoon tea) et après avoir passé un peu de temps à se distraire (v. gr. 1 to relax) (souvent sur leur ordinateur, avec des jeux video), ils se mettent au travail et font leurs devoirs (n. m. the homework). C'est surtout vrai au niveau du collège, et bien sûr du lycée, mais même en primaire, il est important de consacrer (v. gr. 1 to devote) du temps chaque jour à apprendre les choses vues en classe. S'exercer à la lecture et à l'écriture, par exemple!

3. Avec leur équipement flambant neuf (brand new), tout devrait aller comme sur des roulettes (to go very smoothly)!!
Mais chaque année, c'est le casse-tête pour les parents qui renouvellent les fournitures scolaires (educational stationery) de leurs rejetons (n. m. the offspring)! Plus que leurs aînés peut-être, les enfants sont sensibles à la mode et influencés par la publicité qui matraque (v. gr. 1 to bombard) les potentiels acheteurs!
Ainsi, cette année la tendance (n. f. the trend) est au confort et à la fantaisie! Côté confort, notons les "grips" pour mieux tenir les stylos, les ciseaux ou les sacs à dos (n. m. the rucksack/the backpack), et toujours les cartables (n. m. the school bag) à roulettes (n. f. the caster) qui ont connu un franc succès en 2 002. Les sacs à dos voient se multiplier les poches pour un rangement plus pratique.
Pour les petits, des poignées (n. f. the handle) de ciseaux souples et des colles (n. f. the glue) qui permettent de repositionner les objets décollés.
Côté fantaisie : des stylos (n. m. the pen) miniatures parfumés et des produits à paillettes (n. f. the spangle) particulièrement appréciés des filles (les garçons, eux sont plus attirés par un look sport).
Et pour la plupart des objets : agendas (n. m. the diary), classeurs (n. m. the binder), trousses (n. f. the pencil case) , cartables, les enfants veulent des produits griffés (with a label/a famous name)! Marques (n. f. the trademark) incontournables (that should not be missed/a must) qui se paient! Ainsi le prix d'une trousse standard (2 euros) passe à plus de 16 euros pour un modèle griffé!
Que dire des innovations comme les stylos à encre (n. f. the ink) invisible qui se colore quand elle entre au contact du papier ou celui qui est équipé d'une lampe qui s'allume quand on écrit!


4. Et en plus des fournitures, il faut bien sûr des manuels (n. m. the handbook) pour apprendre!
Dans les écoles primaires et les collèges, les manuels sont fournis (v. gr. 2 to supply) aux élèves, mais au lycée, chaque lycéen doit acheter lui-même ses livres. Ils représentent au moins 240 euros pour un lycéen de seconde générale pour une quinzaine de livres, contre un peu moins de 100 euros pour un lycée technique et professionnel.
En achetant les livres d'occasion (second hand) dans les librairies (n. f. the bookshop) spécialisées, on peut réaliser une économie de 15 à 20 %, mais les ouvrages (n. m. the work/the book) les plus récents sont forcément achetés neufs!
5 000 manuels scolaires en vente en 2 002 étaient de nouveaux titres ou de nouvelles éditions!.
A condition de bien les traiter, on pourra les revendre l'année suivante.... s'ils ne sont pas démodés (out-of- date) !
Les parents n'ont pas de questions à se poser pour l'utilisation des 254 euros d'allocation (n. f. the allowance) d'aide à la rentrée qui leur ont été versés en août!!


5. Les établissements scolaires aussi s'inquiètent pour leur équipement! Particulièrement en informatique (n. f. the computer science)! Le Ministère de l'Education nationale pensait bien ne plus avoir de problème pour les enfants de sixième qui auraient dû être familiarisés à l'informatique et à l'utilisation d'Internet, mais c'était sans compter avec le manque d'ordinateurs (n. m. the computer)! Dans près de 12% des écoles primaires, on ne compte aucun ordinateur. Le matériel informatique dans les écoles doit être supporté par les communes, et elles n'ont pas toutes les moyens ou la volonté d'acheter suffisamment d'ordinateurs, matériel qui doit par ailleurs (moreover) être souvent renouvelé!
Un point positif toutefois (however) : les enseignants qui sont de moins en moins (less and less) débutants (beginner) en informatique (sans doute du fait de nombreux départs à la retraite et du renouvellement des générations, les jeunes étant plus à l'aise (at ease/comfortable) avec les nouvelles technologies!!).
Quant à l'initiation des enfants, elle demande des compétences (n. f. the skill), mais aussi du temps! Il est important de contrôler les sites sur lesquels les enfants surfent! Ce rôle était tenu en partie par les 20 000 aides-éducateurs, dont les contrats arrivent à échéance (v. gr. 1 to expire). Le Gouvernement a promis qu'ils seraient remplacés par 20 000 assistants d'éducation d'ici le 1er janvier 2 004, mais les syndicats de l'Education, eux, s'attendent à une nette baisse de ces aides!

Des manifestations (n. f. the demonstration) sont annoncées pour les mois à venir, mais de son côté, le Gouvernement fera le maximum pour éviter que, comme au printemps dernier, les grèves ne viennent une nouvelle fois perturber le rythme scolaire, et la vie professionnelle des parents qui ont dû jongler (v. gr. 1 to juggle) pour garantir que quelqu'un s'occupe de leurs enfants en l'absence des enseignants dans les écoles en grève!

 

ENEFF 2003