Art. 65 (18 décembre 2005)


Vous êtes ici dans le NIVEAU 2 (Intermédiaires)

LES ROBOTS

Longtemps considérés comme une invention réservée aux films de science fiction, les robots envahissent de plus en plus notre existence, pour nous aider et nous tenir compagnie.

Ecoutez/Listen Click here and listen

1. Les objets communicants et “intelligents” se multiplient et envahissent notre quotidien : des robots de compagnie aux robots de service, ils commencent à faire partie de notre environnement et ne sont plus limités aux films de science fiction.
Déjà, vous pouvez vous libérer de certaines corvées domestiques comme tondre la pelouse ou passer l'aspirateur en faisant appel à un robot que vous trouvez sur le marché à des prix assez raisonnables (2 000 euros pour un robot tondeuse, autour de 400 euros pour le robot aspirateur déjà vendu à plus d'un million d'exemplaires).
On prévoit que plus de deux millions de robots personnels seront vendus entre 2003 et 2006. Le nombre de robots domestiques dans le monde d'ici 2007 devrait progresser de 670%!

2. Les robots domestiques ont d'abord été développés dans un but ludique, comme le petit chien de Sony, Aïbo, qui en est à sa deuxième version. Mais progressivement, ils sont orientés vers des tâches d'assistance aux personnes : pour les tâches ménagères, mais aussi pour la surveillance de la maison. L'approche des chercheurs et des constructeurs est différente selon l'origine : au Japon, on s'oriente vers des robots humanoïdes communiquants dont chaque action ménagère est dépendante d'un logiciel, alors que le reste du monde privilégie des robots simples capables de réaliser très bien une seule tâche : aspirateur ou tondeuse, par exemple. Mais tout le monde est d'accord pour mettre l'accent sur la communication homme/machine. Certains robots savent reconnaître des visages, prononcer une centaine de phrases, lire des emails à voix haute, partager une activité de jeu. Des études ont été réalisées pour donner aux robots une "peau" qui ressemble assez à la peau humaine. Les progrès sont vraiment saisissants dans ce domaine!

3. Le Japon travaille activement sur les programmes de robotique parce qu'il faudra très bientôt remplacer les travailleurs qui vont partir à la retraite en masse à partir de 2007. En effet, les "babyboomers" (bébés nés après la deuxième guerre mondiale) arrivent à l'âge de la retraite et le Japon s'apprête à manquer sérieusement de main-d'oeuvre. Les Japonais pensent que le développement des robots domestiques permettrait de libérer du temps pour les femmes qui seraient donc disponibles pour retourner sur le marché du travail. D'autre part, si les hommes et les machines apprennent à produire et à travailler ensemble, les sites de production seront plus efficaces. Cela permettra de gagner des parts de marché sur certains pays où le coût de la main-d’œuvre est plus faible, comme la Chine, et de conserver les emplois. En France, on aurait plutôt tendance à penser que la technologie est l'ennemie de l'emploi. L'avenir nous dira qui a raison.

4. Mais le prix de certains robots reste très élevé. A l'heure actuelle, les robots d'un prix abordable sont des robots monotâche car le développement de logiciels pour animer des robots multitâches coûte très cher. Pourtant, certaines catégories de la population, comme les personnes âgées ou les handicapés pourraient bénéficier grandement d'un robot compagnon. Pour les malvoyants on vient de mettre au point un robot guide pour les accompagner dans leurs achats. Il utilise des marqueurs (tag) d'identification par fréquence radio pour diriger la personne dans le magasin en fonction des produits qu'elle souhaite acheter. Il lit les informations à voix haute. Cet appareil encore cher (près de 12 000 euros) pourrait être vendu à un prix intéressant si on le produisait en masse. Il pourrait aussi être adapté pour les voyages ou encore les services administratifs. Et pourquoi pas, pour aider au déplacement dans les villes ou dans la maison?

5. Pour l'armée et les industries dangereuses, les hommes seront remplacés de plus en plus par des robots : déminage, nettoyage de sites nucléaires, de plages souillées...
En médecine, l'introduction de la robotique permettra bientôt de réaliser des opérations à distance.
On pourra avaler un micro robot muni d'une caméra qui explorera l'intérieur du corps. Ces mini robots devraient voir le jour vers 2008.
Pour les conducteurs aussi, la robotique apportera un confort et une sécurité. D'ici cinq à dix ans, la conduite sera vraiment assistée, et à court terme le chauffeur ne sera plus nécessaire! La voiture ralentira si elle est trop près d'un obstacle, elle s'arrêtera et se garera si le conducteur s'endort; tout cela grâce à des logiciels gérant des caméras et des capteurs.
Mais les conducteurs sont-ils prêts à laisser le volant au robot? Et qui sera responsable en cas d'accident? En tout cas, on pourra être sûr que la police n'arrêtera pas un conducteur/robot en état d'ivresse!

 

ENEFF 2005