Art. 62 (31 octobre 2005)


Vous êtes ici dans le NIVEAU 1 (Débutants)

LA POLLUTION MARINE

Un nouveau cas de dégazage sauvage au large de la Bretagne nous rappelle le problème de la pollution marine.

Ecoutez/Listen Click here and listen

1. Fin septembre dernier, au large de la Bretagne, les douanes françaises ont repéré dans le sillage d'un porte-conteneurs battant pavillon des Bahamas, la plus importante nappe d'hydrocarbures à ce jour : 61 km de long sur 100 m de large! Le bateau a été autorisé à reprendre la mer après avoir versé une caution de 500 000 euros. L'amende n'a pas encore été fixée.
Pour un autre bateau, elle s'est élevée à 370 000 euros. Avec un navire par jour repéré pour pollution (en 2002), le Gouvernement français s'inquiète et commence à mettre en place des contrôles et des sanctions plus sévères pour les pollueurs.

2. Les grandes catastrophes comme celles de l'Amoco Cadiz, de l'Erika ou encore, plus récemment, du Prestige, frappent les esprits mais elles ne représentent en réalité que 2% de la pollution marine par hydrocarbures.
Deux cas se présentent : d'abord, le déballastage. Il est produit essentiellement par les pétroliers. Lorsqu'ils sont vides, ils doivent remplir leurs cuves de ballast pour garder leur stabilité, dans ce cas, de l'eau de mer, et ils la vident avant de refaire le plein de pétrole. Cette eau souillée est rejetée dans la mer alors que cette opération devrait se faire dans un port.
Ensuite : le dégazage. Il concerne tous les types de navires qui rejettent dans la mer les huiles de vidange et des résidus de fioul.
A cela il faut ajouter les rejets des plateformes de forage off shore!

3. Mais la pollution marine n'est pas due uniquement aux hydrocarbures. En fait, 80% résultent d'activités terrestres : eaux usées domestiques et industrielles, pesticides, métaux rejetés dans la mer et les détergents. Ainsi, le phosphore et l'azote favorisent le développement de micro-algues (phytoplancton) qui consomment une grande partie de l'oxygène contenu dans l'eau et finissent par asphyxier les autres plantes et animaux aquatiques.
A cela il faut ajouter les déchets nucléaires qui sont stockés dans des fûts métalliques et jetés dans la mer. Malheureusement, l'eau est corrosive et les fûts rouillent au bout de quelques années. La radioactivité se concentre dans les algues et contamine le milieu marin.

4. La pollution marine a des effets négatifs sur les ressources de la mer et est dramatique pour les populations qui vivent de la pêche, et il serait temps de mieux contrôler les causes de ce problème. Pour le moment, on manque d'installations portuaires pour prendre en charge le déballastage et le dégazage, et les équipements de surveillance des côtes (avions, radars...) ainsi que le nombre d'inspecteurs et de juges dans ce domaine sont trop limités.
Mais on peut espérer que des emplois seront créés dans ce domaine et aussi que les armateurs et les capitaines seront plus soucieux de l'environnement! Déjà, la création du Conservatoire du Littoral a permis de préserver une grande partie des côtes françaises de constructions sauvages.

ENEFF 2005