Art. 55 (14 juin 2005)


Vous êtes ici dans le NIVEAU 1 (Débutants)

CANNES 2005

Deuxième Palme d'or pour les réalisateurs belges Luc et Jean-Pierre Dardenne au Festival international du film.

Ecoutez/Listen Click here and listen

1. Le 58è Festival international du film à Cannes s'est terminé le 22 mai dernier par la victoire des frères Dardenne pour leur film L'enfant. Ce film qui fait le portrait des relations dans la famille et de la misère humaine ne laisse pas indifférent dans une période de conflits sociaux généralisés. C'est un peu la victoire du réalisme dur sur la fiction à grand spectacle des films comme Star Wars ou Le Seigneur des Anneaux. La première Palme d'or pour les frères Dardenne en 1999, était déjà pour un film social : Rosetta qui traitait du problème du chômage.

2. Comme chaque année, le Festival du cinéma a eu beaucoup de succès. C'est toujours un rendez-vous important pour les acteurs qui souhaitent se montrer et établir des contacts pour leur futurs contrats, et pour les producteurs à la recherche du meilleur acteur ou actrice pour les rôles de leurs nouveaux films. Il faut donc de se montrer sous son meilleur jour et les fans des célébrités sont nombreux sur la Croisette. Ils essaient d'apercevoir -et si possible photographier- leurs vedettes préférées! C'est le lieu de rencontre de la mode aussi, et les grands couturiers et les bijoutiers renommés prêtent des toilettes et des bijoux aux personnalités. Elles leur servent de vitrine en quelque sorte. Bien entendu, elles sont accompagnées de discrets gardes du corps!
Lors de la cérémonie d'ouverture, le célèbre grand escalier recouvert d'un tapis rouge est envahi par les journalistes et le public. Les agents de la sécurité ont bien des difficultés à les contenir! La télévision internationale retransmet l'événement en direct et vous pouvez admirer les tenues -parfois extravagantes-des célébrités. Aujourd'hui près de 4000 journalistes représentant plus de 1600 médias sont présents au Festival.

3. Le premier Festival international du film s'est ouvert le 20 septembre 1946 à l'ancien Casino de Cannes, ville choisie pour sa situation géographique dans une région ensoleillée très attrayante.
Il a lieu tous les ans en mai et dure en moyenne deux semaines.
Au départ, c'était plus une manifestation touristique et une occasion de rencontres dans le milieu cinématographique qu'une compétition, mais maintenant c'est le rendez-vous incontournable des professionnels du film.
Le Président du jury change chaque année. En 2005, la présidence a été assurée par Emir Kusturica, le réalisateur yougoslave deux fois Palme d'or à Cannes (Papa est en voyage d'affaire en 1985 et Underground en 1995).

4. Les films primés au Festival sortent maintenant dans les salles de cinéma, et le public peut à son tour se faire une opinion. Beaucoup passeront aussi sur les chaînes de télévision, dans quelques mois ou peut-être un ou deux ans, en version originale sous-titrée ou en version française. Mais les Français ont repris le chemin des salles de cinéma et n'attendent plus que les films passent à la télé. En 2004 près de 200 millions de spectateurs se sont rendus dans les 5 300 salles que compte le pays (quatrième derrière la Chine : 60 000, les Etats-Unis : 35 000 et l'Inde : 12 000).
Pourquoi cet engouement? Parce qu'il y a de bons films à l'affiche, des multiplexes confortables et des tarifs raisonnables (le prix moyen d'un billet de cinéma en France tourne autour de 5,75 € et 60 % des tickets vendus sont proposés à prix réduit), mais aussi peut-être à cause des horaires de travail réduit et des nouvelles technologies utilisées. Certains films sont vraiment plus spectaculaires sur grand écran!

5. L'industrie du film donne du travail aux vedettes, aux techniciens, aux personnes responsables de la publicité, et aux costumiers. Mais également, toute une catégorie de linguistes participent à la réalisation de la version sous-titrée ou doublée du film. Malheureusement, peu de salles en France proposent les films en version originale. La majorité des spectateurs ont peur de perdre une partie de l'image parce qu'ils sont obligés de se concentrer sur les textes. Dommage pour ceux qui voudraient profiter du cinéma pour entretenir ou développer leurs connaissances linguistiques.

ENEFF 2005