Art. 51 (14 avril 2005)


Vous êtes ici dans le NIVEAU 2 (Intermédiaires)

LES NAC : NOUVEAUX ANIMAUX DE COMPAGNIE

Si les chats et les chiens occupent toujours les premières places parmi les animaux de compagnie, des créatures plus rares comme les serpents, les furets ou les renards font leur apparition dans les animaleries et dans les foyers. Ce n'est pas toujours une réussite!

Ecoutez/Listen Click here and listen

1. A l'heure actuelle, on dénombre dans les pays industrialisés presque autant d'animaux de compagnie que d'habitants. Les chiens et les chats sont toujours les plus représentés avec, en France, 8,6 millions de chiens et 9,7 millions de chats. Mais lorsque l'on sait que la moitié des foyers possèdent un animal de compagnie, on comprend que d'autres animaux sont maintenant les compagnons des humains, même si dans le cas des serpents ou des poissons, on ne parle pas tant de compagnie mais plutôt de "décor", "d'exotisme". Ces catégories d'animaux auxquels on pourrait ajouter les araignées, ont avec leur propriétaire une relation à sens unique. Ils ne s'attachent pas vraiment à leur maître.

2. Les NAC qui regroupent tous les animaux familiers, à la seule exception du chien et du chat étaient au départ recherchés par des originaux pour leur exotisme. Ils sont maintenant des concurrents sérieux des chiens et des chats à travers le monde.
Les 60 millions de Français possèdent une cinquantaine de millions de ces animaux, dont 3 à 4 millions de rongeurs -rats, souris, cobayes-, 8 à 9 millions d'oiseaux (à peu près autant que de représentants des races féline -les chats, et canine -les chiens), 600.000 reptiles, 300.000 poissons d'ornement. Dernièrement, pour rendre les aquariums plus jolis la nuit, un éleveur asiatique a mis au point des poissons fluorescents. Pour le moment ils existent en vert et en rose, mais il travaille à une série bleue et à des combinaisons bicolores! Aux États-Unis, avec quelque 8 millions de têtes, le furet est le troisième animal familier, après le chien et chat.

3. Malheureusement, les personnes qui font l'acquisition d'un animal exotique le font souvent sans y être vraiment préparées, sur une impulsion. Elles ne connaissent pas bien les caractéristiques de l'espèce, et mettent l'animal dans un milieu où il ne peut pas toujours survivre ou encore, où il met les humains en danger! Imaginez un alligator dans la baignoire d'un appartement parisien! ou une mygale dans la chambre d'un enfant!
La nouvelle folie pour les furets (on en compte 500 000 en France) passe sous silence le risque de morsures parfois cruelles et l'aspect destructeur naturel chez cet animal. Lorsque le propriétaire en a assez de réparer les dégâts dans son habitation, il se débarrasse du furet en le lâchant dans la nature. L'espèce importée risque alors de détruire l'espèce locale, comme cela s'est passé pour la tortue de Floride, qui a pratiquement fait disparaître une variété d'Europe), ou transmettre des maladies. Des chauves-souris importées en France étaient porteuses du virus de rage, et les chiens de prairie sauvages, eux, sont un réservoir de peste bubonique. Récemment on a décelé en France des cas de rage imputés à un chien ramené clandestinement d'Afrique du nord par un vacancier à l'âme sensible!

4. Pour certaines espèces, au contraire, l'engouement pour les NAC est parfois une menace d'extinction, comme c'est le cas pour des perroquets comme le gris d'Afrique , les amazones et les aras. Entre 40 % et 50 % des oiseaux sauvages capturés meurent avant même d'être exportés, à cause des méthodes employées pour les piéger et des conditions de transport et de détention, souvent lamentables.
On achète un perroquet parce qu'on rêve de le domestiquer, de lui apprendre à parler, à chanter. Mais il reste sauvage, même s'il a été élevé en captivité.
D'autres espèces se trouvent complètement transformées, comme le chien qui à l'origine était un animal sauvage de la race du loup avant d'être le "doux compagnon" que nous connaissons maintenant.

5. La mode des NAC est telle que certaines écoles vétérinaires ont mis ces espèces à leur programme. En effet, que faire si votre python a attrapé froid ou si votre poisson rouge déprime? Des magasins spécialisés dans leur alimentation et leur hébergement se créent de plus en plus. Si vous décidez d'adopter un python, vous ne devrez plus partir à la chasse aux rongeurs pour le nourrir : vous achèterez les souris congelées!
On avait déjà beaucoup souri -ou fait la grimace- en entendant tout ce que les Etatsuniens offrent comme confort à leurs chiens et chats : restaurants de luxe, coiffeur, parfums spéciaux, mais les pays d'Europe eux aussi ont leurs boutiques pour animaux et un premier cimetière pour animaux domestiques vient de s'ouvrir en Italie.

6 . Hélas lorsque les animaux sont une source de problèmes à cause des dégâts qu'ils occasionnent, ou parce qu'ils sont devenus vieux et malades, ou bien parce que la famille déménage et ne peut -ou ne veut- pas les emmener, ou encore parce que l'enfant à qui il a été offert pour Noël s'en désintéresse et que les parents refusent de le prendre en charge, ils finissent à la SPA (Société Protectrice des Animaux). Chaque année, en été, la SPA mène une campagne contre l'abandon des animaux de compagnie. Si ce n'est déjà pas facile de trouver une famille d'accueil pour un chat ou un chien, qui voudra adopter un serpent ou un furet?

7. Les Japonais, eux, avec leur territoire restreint et leur population vieillissante ont pensé à autre chose pour donner de la compagnie aux personnes âgées. Ils ont mis sur le marché une poupée : Yumel, du mot japonais « yume » qui signifie rêve. Elle mesure 37 cm et coûte environ 60 euros. Elle est équipée de six capteurs et d’un microcontrôleur. Elle est capable de prononcer 1.200 phrases différentes et de chanter des chansons, réclamer que l’on s’occupe d’elle, elle peut même demander qu’on lui achète un jouet ! Elle garde en mémoire les habitudes d’une personne et peut tout à fait devenir un « compagnon attentif » pour les personnes âgées, voire prendre la place des animaux de compagnie. Elle a l'immense avantage de demander moins d’entretien, d'être plus facilement remplaçable et de causer moins de problème!

ENEFF 2005

EXERCICES niv. 2