Art.48 (14 février 2005)

LE SKI : DES ORIGINES A NOS JOURS

Utilisé depuis plus de 6000 ans comme moyen de transport, puis par l'armée, cette activité de loisirs est maintenant le sport d'hiver le plus à la mode, comme les millions de pratiquants le montrent chaque année.

Ecoutez/Listen Click here and listen

1. L'hiver est là, la neige est tombée et les sommets sont bien enneigés (snowed up). Toutes les stations de ski ont ouvert leurs pistes et les vacanciers (nm holiday maker) se précipitent sur les remonte-pentes (nm ski tow) pour goûter aux joies de la neige.
Qui, à l'heure actuelle, considère le ski comme autre chose que comme un sport?
Et pourtant, il était à l'origine seulement un moyen de locomotion pour permettre aux populations des régions enneigées, comme la Scandinavie, la Slovénie ou encore la Sibérie, de chasser (to hunt) et de cueillir les plantes tout au long de (throughout) l'hiver. Des peintures rupestres (nf cave painting) retrouvées dans ces régions montrent que l'homme skiait déjà au Néolithique, avec des techniques assez proches des nôtres : une planche (nf board) à chaque pied (nm foot) et un ou deux bâtons (nm pole) pour garder l'équilibre et aider à la poussée (nf push).

2. L'origine du mot "ski" se trouve dans le vieux norse, une langue scandinave, et est pratiquement le même dans les régions reculées (remote) de l'Altaï, en Chine et en Mandchourie, et certains spécialistes pensent que le ski est né dans ces régions de l'Asie avant de passer en Scandinavie, région qui allait le populariser. En Asie, le ski se répand comme moyen de locomotion, comme mode de guerre et de chasse, et aussi comme sport.
En Europe occidentale, par contre, entre les années 500 et 1000 (fin de l'Antiquité jusqu'au haut Moyen-Age (nm Middle Ages)) on ignore le ski, à l'exception de la Scandinavie où il devient un véritable objet de culte, le moyen de transport des dieux (nm god) et des rois (nm king), comme nous le racontent les sagas.


3. A partir de la Renaissance, le ski est utilisé comme une arme par les militaires.
Dès le XVIè siècle, des bataillons d'archers (nm bowman) sont équipés de «chaussures (nf shoe) à neige» qui ressemblent plus à des skis qu'à des raquettes (nf snowshoe).
La Russie et la Norvège (nf Norway) créent, au XVIè siècle, des corps de soldats (nm soldier) skieurs. Toutefois, il faut attendre le XVIIIè et le début de XIXè siècle pour constater une réelle évolution.
Suivant l'exemple des armées nordiques, d'autres pays utilisent alors le ski pour assurer la surveillance dans les zones frontalières (adj border).
A la fin du XIXè siècle, l'Allemagne (nf Germany), la France et l'Autriche (nf Austria) créent des régiments de chasseurs alpins.

4. Au XVIIIè siècle, avec l'apparition de nouveaux moyens de transport, tels que le traîneau (nm sledge) et la luge, le ski disparaît progressivement en Asie. En Norvège, pour des raisons d'économie, on dissout (to dissolve) le corps des skieurs de combat.
Si le ski perd son caractère utilitaire, parallèlement il commence à se transformer petit à petit en activité de loisirs grâce aux soldats skieurs. Une fois démobilisés, ils continuent à pratiquer, cette fois pour leur plaisir, et apprennent (to teach sb how to do sth) à leurs enfants à skier. Des courses commencent à être organisées entre les villages. Le sport est né.
Dès le début des années 1900, une clientèle à la recherche de loisirs inédits fréquente des villes et des villages de montagne, par exemple Chamonix, Zermatt et Saint-Moritz, mais la fréquentation reste faible en hiver.
Petit à petit, de nouveaux arrivants (nm newcomer) qui souhaitent «faire du sport même en hiver» vont découvrir le ski et se passionner pour sa pratique.
Dans les années '20, naît l'idée de Jeux Olympiques d'hiver dont la première édition se déroulera à Chamonix en 1924.

5. Dans les années '30, les vallées (nf valley) de montagne s'industrialisent (comme en France, la Maurienne et la Tarentaire), et des populations ouvrières jeunes s'y installent. Les communes commencent à se tourner vers des activités touristiques. En France, les accords de 1936 sur les congés payés généralisent les vacances (nfpl holidays). Les transports s'améliorent et rendent les montagnes plus accessibles.
Les activités de neige se développent et ne sont plus réservées à une élite.
Après un ralentissement pendant la Seconde Guerre mondiale, le ski reprend et dans les années '50, on voit apparaître les notions de domaine skiable et la création des pistes qui garantissent -en principe- un ski sans danger et permettent même, plus tard, de pallier (to make up for) le manque de neige par l'utilisation de canons à neige pour un enneigement (nm snow cover) artificiel.
A la fin du XXè siècle, la France possède 30% des domaines skiables aménagés dans le monde ainsi que le plus grand parc de remontées mécaniques.
Le phénomène ski a atteint un niveau énorme (huit millions de skieurs par saison en France) et reste en constante croissance.

6. A l'origine pratiqué dans des régions au relief plat (adj flat), le ski était essentiellement du ski de fond (aussi appelé ski nordique). Avec son développement dans les vallées alpines, le ski alpin (ou ski de piste) est né et commence à rivaliser avec le ski nordique, pour lui voler la suprématie des Jeux Olympiques d'hiver en 1924 à Chamonix.
Depuis une trentaine d'années, en revanche, on assiste à un retour (nm return) aux sources (nf root) et le ski nordique regagne du terrain (to recover lost ground). Peut-être est-ce une technique qui reste plus accessible plus longtemps à une population moins jeune?
En 1960, des surfeurs américains inventent le snowboard. Il envahit rapidement les pistes des domaines skiables. A partir des années '70, de nouvelles disciplines comme le ski acrobatique se développent. Des téléphériques relient entre eux plusieurs domaines skiables, permettant aux skieurs de profiter d'un plus grand nombre de pistes. L'accueil dans les stations s'améliore, le matériel aussi. Les compétitions au niveau international se multiplient, les accidents aussi, hélas!


A l'heure actuelle on considère le ski comme l'un des sports les plus populaires du monde occidental.
Pas étonnant que les pistes soient noires de monde (teeming with people) en cette saison!

ENEFF 2005

EXERCICES
VOCABULAIRE
Autres ARTICLES