Art.44 (19 décembre 2004)

LA PERCEE DE L'ADSL

En cette période de fêtes, de cadeaux en tout genre, les fournisseurs d'accès se battent avec acharnement pour gagner des parts de marché. Vous n'échapperez pas à leurs messages publicitaires vous incitant à passer au très haut débit pour votre connexion Internet !

Ecoutez/Listen Click here and listen

1. "Vous avez l'impression de vous traîner (to crawl along)? Accélérez et abonnez-vous (to take out a subscription) au très haut débit! Profitez (to take advantage of) de notre offre promotionnelle (special offer) valable (adj valid) jusqu'à la fin de l'année. Vous bénéficierez d'une vitesse de connexion de 8 mégabits par seconde (ou plus : Free a lancé la connexion à 15 Mbps en octobre 2004) au prix exceptionnel de.... ". Prix d'ailleurs en baisse constante, concurrence (nf competition) oblige!
Voilà un exemple de message que vous avez sans doute vu, lu ou entendu sur un des médias (télévision, journaux et magazines, radio), voire entendu au téléphone lors d'un contact par un des nombreux centres d'appel chargés de ce type d'action commerciale. Vous pensiez que votre connexion Internet -que vous aviez installée l'an dernier- vous donnait satisfaction, et voilà qu'on vous dit qu'elle est trop lente (adj slow) pour tout ce que vous pouvez télécharger (to download) et qui n'est pas accessible si vous restez en bas débit : communication instantanée, téléchargement de musique, radio en ligne, jeux en réseau...


2. Alors quel moyen choisir pour se connecter? La France a commis l'erreur, au départ, de vouloir déployer (vt gr1 to spread out) des câbles à fibre optique, certes plus rapides, mais plus chers à entretenir que les câbles co-axiaux classiques. En plus, le raccordement (nm connecting) français s'est fait de façon (nf way) plutôt décousue (adj disjointed) (certaines rues ne sont câblées que d'un seul côté!). Cela explique que la connexion à l'Internet par le câble ne touche que 10% de la population, et que la technologie ADSL (par le fil (nm wire) du téléphone) représente la plus grande partie du marché de la connexion en France. La demande a fortement augmenté, certes, mais les fournisseurs d'accès se sont multipliés et, dans un marché très concurrentiel, ils ont été obligés de revoir leurs tarifs à la baisse (to revise downwards)!
Selon le président de l'Autorité de régulation des télécommunications (ART), l'accès à l'Internet à haut débit en France est le moins cher et le plus concurrentiel d'Europe. Pour un même débit (le standard se situe à 1 Mbps), les prix ont baissé de moitié en deux ans: d'une fourchette (nf bracket) de 40 à 85 euros par mois ils sont passés à une fourchette de 20 à 45 euros. Par conséquent, les abonnements (nf subscription) pour l'Internet à haut débit augmentent au rythme de 500 000 par trimestre. C'est la croissance la plus dynamique d'Europe.
Fin 2005, on devrait avoir 6 millions d'abonnés à l'Internet haut débit en France, alors qu'ils n'étaient que 3,6 millions en 2003. Parmi les internautes (nmf Internet user), plus de 50% seront équipés d'une connexion haut débit.
Le principal bénéficiaire est sans aucun doute France Télécom, et ceci doublement : comme fournisseur d'accès, avec sa filiale Wanadoo, et comme propriétaire du réseau. Wanadoo capte près de 70% de la clientèle du haut débit. Les autres acteurs (AOL, Club Internet, Free...) se contentent des miettes (nf crumb) et aucun (pron indéfini none) ne détient (to hold) plus de 10% du marché.

3. Pour attirer des clients, les opérateurs ont d'abord mis en avant (to put sth forward) les prix bas. Ils utilisent maintenant de plus en plus l'argument de la vitesse de connexion et les offres multiples regroupant les communications téléphoniques, l'accès au web et la réception des chaînes de télévision, le tout passant par le fil du téléphone.
Mais la clientèle est dure à convaincre (to convince). En effet, l'offre téléphonie ne couvre pas les mobiles (et beaucoup de jeunes utilisent essentiellement ce type de téléphone) et d'autre part, l'offre de télévision via le Net gratuite est moyennement attractive et les bouquets (multichannel digital TV package) TPS ou Canal, qui sont payants, ne sont pas moins chers que si vous passez par le câble ou le satellite. Alors, la lutte continue et les prix devraient encore baisser... ou la vitesse de connexion augmenter.

4. En matière de connexion, ce sont les Japonais qui sont locomotive (nf pacesetter), avec le réseau Internet le plus rapide et le moins cher de la planète. Environ 19,5 millions de Japonais sont abonnés à l'Internet haut débit via le téléphone (ADSL), le câble ou la fibre optique à domicile. Yahoo! BB a proposé, dès 2002, des offres de 8 à 12 Mbps. Aujourd'hui, l'opérateur fournit l'accès ADSL le plus rapide du marché (52 Mbps), devant Nifty, NTT et NEC.
Mais la fibre optique est aujourd'hui en train de prendre le relais (to take over) et pourrait s'imposer d'ici à 2007. Pour l'instant, le nombre d'abonnés à la fibre optique au Japon n'est que de 1,6 million, mais la croissance est exponentielle, avec 80 000 nouveaux clients par mois. Si la fibre optique a les faveurs des Japonais c'est qu'elle permet un débit beaucoup plus rapide (plus de 100 Mbps). La France n'aurait-elle pas eu intérêt à persévérer dans cette ligne?

5. Malgré une augmentation spectaculaire des abonnés haut débit en France, les opérateurs ne sont pas convaincus que le marché va continuer à progresser de la même manière. Ils expliquent que les abonnements au haut débit sont très souvent une migration du bas débit vers un haut débit, et non de nouveaux clients, et ils s'attendent à une stabilisation du marché en 2005.
La France est encore en retard sur le reste de l'Europe en matière d'équipement informatique et de connexion rapide. Il faudrait que le marché des ordinateurs se développe davantage, mais les personnes équipées ne sont pas encore prêtes à renouveler leur matériel. Beaucoup attendent l'arrivée des nouvelles technologies annoncées pour 2007 avant de remplacer leur équipement. D'autre part, la situation économique et la pénurie d'emplois -ou la précarité (nf lack of security)-rendent les consommateurs "frileux" (adj prudent).

Question : quelle était votre vitesse de connexion quand vous avez ouvert ce site???

ENEFF 2003

EXERCICES
VOCABULAIRE
Autres ARTICLES