Art.39 (28 septembre 2004)

EDUCATION POUR TOUS A L'HORIZON 2015 : REVE OU REALITE ?

Alors que les vacances d'été sont terminées depuis près d'un mois en France et que les écoliers, bon gré mal gré (willy-nilly), sont rentrés en classe, pour plus de 100 millions d'enfants dans le monde, l'école reste un rêve (nm dream).

Ecoutez/Listen Click here and listen

1. La Déclaration universelle des Droits de l'Homme proclame le droit à l'éducation pour tous, enfants, jeunes et adultes, et il est vrai qu'un nombre croissant (adj increasing) d'entre eux a accès au savoir. A l'heure actuelle, plus de trois milliards d'adultes savent lire et écrire (trois fois plus qu'il y a quarante ans), et le nombre d'enfants scolarisés (going to a school) ne cesse d'augmenter. Depuis 1990, chaque année, plus de 10 millions d'enfants supplémentaires intègrent (vt gr1 to enter) l'école, près du double de la décennie précédente, portant le total des enfants scolarisés dans le monde (dans le primaire) à 680 millions. Malgré cela, on estime à 100 millions le nombre d'enfants qui n'iront pas à l'école cette année. Et les enfants non scolarisés deviendront les analphabètes (nm illiterate) de demain, grossissant le nombre des 862 millions d'adultes (dont deux tiers de femmes) qui ne savent ni lire ni écrire.

2. Lors du Forum Mondial sur l'Education réuni à Dakar en 2000, l'échéance (nf deadline) 2015 pour l'Education pour Tous a été décidée par les participants. Les Etats devront "garantir la scolarisation (nf schooling) de tous les enfants d'âge primaire qui devront suivre jusqu'à son terme un enseignement (nm teaching/education) gratuit (free of charge) et de qualité. Les disparités entre filles et garçons dans l'enseignement primaire et secondaire devront disparaître, les niveaux d'analphabétisme devront être réduits de moitié, la protection et l'éducation de la petite enfance (nf childhood) devront avoir augmenté comme les possibilités d'apprendre pour les jeunes et les adultes. Enfin, la qualité de l'éducation devra être améliorée sous tous ces aspects".
Trois ans plus tard, en 2003, le rapport de l'Unesco n'était pas très optimiste!
Au rythme actuel de progression, l'éducation primaire universelle (EPU) ne sera pas atteinte par 57 pays en 2015. En outre, à moins d'un effort beaucoup plus important, le taux d'analphabétisme ne pourra être réduit de moitié dans 78 pays d'ici l'échéance fixée.
Parmi ces pays, on trouve les quatre pays les plus peuplés (adj inhabited) du monde : la Chine, l'Inde, le Pakistan et le Bangladesh soit 61% des adultes illettrés de la planète.

3. Le rapport montre que d'une part le coût de l'Education pour Tous a été sous-estimé (vt gr1 to underestimate) au départ (nm beginning) d'environ 50%, et d'autre part, l'aide bilatérale à l'éducation a chuté de 16% entre 1990 et 2001.
Si le Japon a maintenu (vt gr3 to abide by) ses engagements, les quatre autres grands pays qui constituent 75 à 80% du total de l'aide globale aux pays en voie de développement (Allemagne, France, Royaume Uni, Etats Unis) ont très nettement diminué leur contribution (-58% pour les Etats Unis, -22% pour la France).
En outre, les dépenses pour lutter contre le Sida (AIDS) et les conflits armés grèvent (vt gr1 to restrict) les budgets qui devraient être consacrés à l'éducation.
Les pays africains, qui sont les plus touchés par le Sida et les conflits comptent 40 millions d'enfants en âge scolaire qui ne vont pas à l'école. Et parmi les enseignants, nombreux sont les décès dus au Sida ou aux conflits, ce qui a pour conséquence des classes très chargées atteignant parfois plus de 100 élèves.
En plus, la situation pour l'avenir n'est guère (adv not much) brillante puisqu'on estime qu'on risque de perdre jusqu'à 10% des enseignants dans les années à venir.
Avec une moyenne d'un enseignant pour 19 enfants en France, nos écoliers ont de la chance!

4. La pénurie d'enseignants ne se limite pas à l'Afrique. S'ils sont aujourd'hui 60 millions dans le monde (nm world), 15 à 35 millions d'enseignants supplémentaires sont nécessaires si on veut atteindre les objectifs de l'Education pour Tous en 2015. Les bas salaires, les mauvaises conditions de travail (classes surchargées (vt gr1 to overload) , écoles délabrées (adj dilapidated), manque de manuels scolaires et d'équipement), l'infériorité de leur statut, sont autant de raisons d'abandons (nm withdrawal) de la profession d'enseignant. Difficile en effet de rester motivé quand, comme c'est le cas en Angola, le salaire mensuel est de 7 euros!


5. Autre problème. Le programme Education pour Tous veut garantir une éducation primaire gratuite. En 1997 déjà, l'Ouganda avait instauré la gratuité de l'enseignement primaire. Immédiatement le taux de scolarisation s'est envolé (vpr gr1 to soar up), atteignant 84%. Mais très vite, ce taux est passé à 76%. Pourquoi?
Certains experts expliquent que la gratuité a souvent pour conséquence un grand nombre d'enfants par classe, étudiant sans manuels et avec des enseignants qui ne savent pas faire face à une telle situation. D'autre part, les familles pauvres ne peuvent pas se priver (vpr to do without) longtemps du travail de leurs enfants. Le Brésil a ainsi décidé il y a trois ans d'offrir une prime d'assiduité (nf regular attendance) scolaire de 5 dollars par mois et par enfant pour lutter contre les retraits des enfants des écoles par des parents qui ne peuvent pas subvenir (vi gr3 to provide for) aux besoins de la famille sans le travail des enfants.
Il faut ajouter également que si l'enseignement est gratuit, dans de nombreux cas, il faut que les familles paient les manuels, les uniformes, parfois aussi les examens ou l'enterrement (nm the burial) d'un enseignant et des contributions locales déterminées par les autorités.
Dans certains cas, le transport entre le domicile et l'école représente aussi des dépenses non négligeables, comme au Cambodge où il s'élève à 21% du budget que les ménages consacrent à l'éducation.
L'école n'est donc pas encore à la porté de tous!

Si dans notre pays l'éducation est obligatoire, libre et gratuite, on ne peut qu'espérer qu'elle le devienne également pour la majorité des enfants du monde et que le programme Education pour Tous atteigne pleinement ses objectifs en 2015!

 

ENEFF 2003

EXERCICES
VOCABULAIRE
Autres ARTICLES